Les cultures en tendance déco 2020

Les cultures en tendance déco 2020

Japon, Méditerranée, Maroc, Mexique et Scandinavie. Chargés de nuances et de relectures modernes, ils nourrissent les langages qui entrent dans le mobilier, les objets et la décoration de la maison.

Villa Cardo

C’est le nom de cette belle maison de vacances située dans la région des Pouilles. Conçu par l’architecte Andrew Trotter, sa structure est inspirée de l’architecture du sud de l’Italie et est un havre de paix et de tranquillité entre les cactus et les oliviers. Il n’y a pas de meilleur exemple pour parler d’une architecture purement méditerranéenne.

Japon

Impensable d’apprendre le style japonais d’un coup. En fait, la «violence gratuite» d’un accident vasculaire cérébral est impensable, dans les espaces qui le symbolisent: les pavillons de thé tempérés et raffinés, avec leurs avant-toits comme de larges parasols. Les laques rouges des intérieurs japonais sont un préambule aux ombres, la couche veloutée de l’environnement sombre dans lequel ils vivent. Le style est dans les reflets des laques: de profondes mares de lumière qui brillent grâce à l’obscurité. C’est dans le goût du terne, dans les objets de valeur (cachés, au lieu d’exposés) portés par la caresse d’un long usage.

Méditerranée

Seule cette «chaise de mémoire» est restée de cette Méditerranée, a écrit le poète et éditeur Carlos Barral, qui a passé des étés entre son bateau et sa maison (blanc, avec des rayures bleues), dans un village de pêcheurs sur la Costa Brava. N’y a-t-il que la mémoire de la Méditerranée, ou existe-t-elle encore, au-delà de sa fétichisation touristique? Souvenirs d’une manière de vivre l’air et la mer qui ne ressemble à aucune autre. Que Sorolla a attrapé dans sa lumière et ses ombres rayées sur le sable. Les parapluies de Sorolla résument l’affabilité d’une Méditerranée perdue. Mais les petites maisons empilées sur les falaises persistent, d’un blanc absolu qui ne l’aveugle pas: réveillez-vous. Du rouge phénicien des pots au figuier du patio blanchi à la chaux, la Méditerranée dure comme idée essentielle.

Maroc

Ivre de thé à la menthe, ébloui par la lumière de Tanger et étourdi par les arômes du marché (à deux pas de la terrasse, où il regardait de magnifiques vêtements passer et dessiner), le peintre français Delacroix remplissait ses cahiers. Croquis et peintures qui ont découvert un univers intramuraux, avec des arcades, des patios et des jardins, des auvents et des treillis, des ustensiles en bronze et cette fascinante géométrie enchevêtrée et multicolore de tapisseries, tapis, tuiles, vaisselle. Des couleurs vives comme des fruits, exposées à une lumière scintillante ou superposées dans des tons violets.

Mexique

Combien d’artistes de la moitié du monde ont été attirés par la culture mexicaine qui rit des crânes (comme les danses squelettes enregistrées par José Guadalupe Posada) et baigne dans les couleurs solaires. Mais c’est Luis Barragán qui a apporté cette «roue de feu» (un Anglais l’a dit) qui est l’héritage populaire mexicain à l’essentiel de l’architecture moderne. « Regardez, » dit-il, « la couleur de nos bonbons, la beauté d’un coq … ». Il les a conduits à ses plans solides et transparents, au verre qui teinte un couloir jaune, au rose foncé sur un bloc de béton nu. Comme un colosse, il verse une culture ancienne dans de purs récipients, d’une modernité qui se nourrit de l’émotion et la contient. Pendant ce temps, dans la maison bleue de la peintre Frida Kahlo, la mexicaine passionnée hérissée de surréalisme.

Scandinavie

« Le style scandinave est un bol en bois rempli de lait. » Avec cette métaphore intime, un designer suédois faisait référence à la combinaison du bois avec des laques blanches: rappelons-nous le chariot à thé qu’Alvar Aalto a conçu en bois de bouleau, en céramique et en roues laquées. Une extension conceptuelle du bol plein de lait: la fonction et la simplicité des objets ménagers. La beauté sereine des intérieurs nordiques, que le peintre danois Hammershoi a apportés à une perfection mystérieuse: ces épaisses portes et fenêtres en bois blanc, le sol gris, la lumière provenant de la forêt. Ajoutez parfois un bol, une chaise, une table, un piano. Le vide spatial crée la profondeur que le génie scandinave a attribuée à l’habitat humain, meublé de peu, utile et beau. Sur l’image, intérieur du musée de la Louisiane à Copenhague.

Le monde que nous percevons, naturellement ou virtuellement, est devenu à la fois illimité et fermé. Les images qui le représentent se sont multipliées avec une frénésie qui nous stimule et en même temps nous donne le vertige. La mondialisation gagne des éloges et aussi des doutes ou, au moins, des antidotes qui cherchent des réponses à la racine. Voyages aux essences de chaque culture, sauvetage des graines qui ont germé il y a longtemps, mais qui continuent de porter de beaux fruits pour l’art et l’architecture modernes. Des graines qui sont toujours là, comme la déesse grecque du grain, prêtes à renouveler le cycle. Buvons à nouveau dans un bol en bois scandinave, entrez dans la maison polychrome de Luis Barragán ou dans un patio méditerranéen blanc et bleu, aspirez au safran du Maroc, admirez la cire à cacheter rouge japonaise. La tradition, vue avec des yeux francs, ne perdra jamais sa validité.

Faustine

Profiter du confinement pour mettre a jour sa déco maison

Profiter du confinement pour mettre a jour sa déco maison

Apprenez à connaître de première main les motifs et les meubles qui attireront tous les regards et comment la technologie deviendra une présence discrète et familière.

Le designer Gianni Versace disait que le noir était la quintessence de la simplicité et de l’élégance. Une opinion partagée par d’autres collègues de profession, comme Karl Lagerfeld ou Donna Karan. Le noir est une couleur aussi populaire à la mode que peu exploitée en décoration. C’est pourquoi nous célébrons l’engagement pour des espaces aussi sophistiqués que celui de l’image. Le noir donne à la cuisine une saveur différente.

La décoration

Apprenez ou re-apprenrez à décorer votre intérieur dans des tons noirs et foncés

L’ombre de Zaha Hadid est longue, ou plutôt sinueuse. Par conséquent, bien que l’architecte soit partie, son travail demeure. Et pas seulement sous forme de bâtiments, mais transférés à des meubles qui décorent et embellissent les maisons avec leurs formes arrondies. Un mobilier qui rend les pièces plus douces et fait un clin d’œil à l’architecte qui a tout changé et est parti trop tôt.

Formes sinueuses

Le mobilier techno est naturellement intégré à la maison avec un design impeccable et dans le but de nous faciliter la vie. Réfrigérateurs qui nous informent des produits qui sont sur le point d’expirer ou qui recommandent le meilleur moment pour remplacer les ingrédients. 

Des teintes à forte personnalité comme l’orange ou le rouge passion entrent sans complexe dans la maison de 2020. Murs, canapés, coussins de vase … sont teints de couleurs vives pour accueillir le printemps. Stimulantes, elles coexistent avec des options plus classiques comme le beige, qui jouera également un rôle de premier plan dans les prochains mois, en remplacement du blanc omniprésent.

Couleurs vives

C’est un bois très dur qui est également très flexible. C’est pourquoi le bambou est devenu l’un des matériaux écologiques les plus acceptés par les designers et les architectes d’intérieur. Gadgets, étuis pour appareils mobiles, vélos … la liste des objets qui peuvent être conçus avec du bambou est infinie.

L’année du bambou

Les applications du Classic Blue sont multiples et variées. La couleur 2020 selon Pantone, tache les espaces de la maison en leur donnant sérénité et élégance. La salle de bain, transformée en nouveau salon, est l’un des espaces où le bleu de l’année se sent le plus à l’aise, mais il colore également d’autres pièces comme les chambres et la cuisine. La beauté de la couleur de l’océan est incontestable et régnera non seulement au printemps, mais à toutes les saisons de l’année.

Planète bleue

Cet élément décoratif en relief né dans l’Égypte ancienne et qui a triomphé au château de Versailles revient avec force pour mettre en valeur et donner de la personnalité aux murs de notre maison. Des moulures sont également appliquées sur les murs et les plafonds, ce qui leur donne une texture flatteuse.

Le lien émotionnel que nous avons avec un objet artisanal n’est pas comparable à celui que nous établissons avec un produit de fabrication industrielle. Une pièce artisanale peut décorer le paysage domestique tout au long de la vie, en passant de génération en génération sans perdre en modernité. C’est ce que les classiques ont. Des concours comme le rendent à nouveau visibles des métiers comme celui de potier, de menuisier ou d’ébéniste, récupérant la magie que seul le travail artisanal possède.

Artisanat moderne

L’imprimé printanier par excellence arrive dans un format plus grand que jamais. Roses, coquelicots et pétunias tombent sur les espaces des maisons, grands et extravagants. Les formes et les couleurs du jardin de la maison de l’architecte Luis Barragán à Mexico constituent une riche source d’inspiration.

Jardin botanique

Les matériaux naturels tels que l’osier ou le rotin sont souhaitables, surtout au printemps. Ils dotent les espaces de personnalité, tout en étant respectueux de l’environnement. Un tapis en rotin ou une lampe en osier décore avec élégance l’intérieur et l’extérieur de la maison.

Conception durable

La technologie pénètre dans notre espace domestique, mais pas comme un invité ponctuel, mais comme un autre membre de la famille. Il entre, oui, de manière subtile, camouflé commodément dans une lampe (lampes qui sont, en même temps, des enceintes wi-fi) ou une table de chevet (tables qui chargent la batterie de votre téléphone portable sans câbles). Sur la photo, des haut-parleurs sans fil de Bang & Olufsen .

La technologie est subtile

« La prémisse la plus importante pour essayer une interprétation de la réalité et de la vie cubaine est de la vivre, car c’est seulement alors que vous pourrez commencer à comprendre quelque chose, même si vous ne comprendrez jamais tout », explique l’écrivain cubain Leonardo Padura de sa terre. Les passions et les contradictions de cette île convergent dans une tendance qui, cette année, rendra les maisons plus belles et plus vivantes.

Inspiration cubaine

Les lampes occupent une place centrale, avec des modèles si grands qu’ils ont les mêmes dimensions qu’une chaise. Les créateurs transfèrent toute leur créativité à ces pièces, faisant d’eux des reines incontestées. De grandes lampes, comme celle de la photo, mais aussi de petits modèles avec lesquels créer des coins magiques baignés de lumière douce qui créent une atmosphère chaleureuse. Dans l’image, les plafonniers de Jaime Hayon.

Investissez dans les lampes

Quelle essence de bois choisir pour ses meubles ?

Le bois est une matière noble qui permet tous les styles de mobilier, c’est pourquoi il a toujours sa place dans nos foyers. Cependant, un meuble en bois n’est pas forcément un meuble de qualité, et les déceptions peuvent être rudes lorsque l’on a payé cher une pièce en bois qui n’est pas à la hauteur de nos attentes ! Soyez vigilants : comme pour n’importe quel achat, il vous faudra vérifier la qualité du produit. Voici donc quelques conseils pour un achat de meuble en bois réussi !

Les différentes étapes de transformations du bois

Connaitre les bases de la transformation du bois permet de comprendre les étapes ayant un impact sur la qualité du bois et donc le coût total après transformation.. Pour faire simple, voici les 3 phases principales :

  • Le sciage : Les troncs d’arbres arrivés à l’usine, les manutentionnaires procèdent à l’écorçage et au sciage. Le tout est entièrement automatisé. Les types de sciages varient en fonction de certains critères comme l’essence du bois et l’épaisseur des tranches souhaitée.
  • Le séchage :Ensuite, ces tranches sont soumises à un pré-séchage et un séchage. Immédiatement après le sciage, le bois est transporté dans un espace dédié à cet usage. Le bois peut être séché à l’air, de façon traditionnelle ou artificiellement dans un échoir.
  • Les finitions : Enfin, le bois tranché et séché est soumis à une dernière transformation : la finition. Le bois peut alors être poncé, brossé, verni, huilé, ciré, teinté… En fonction de la demande du client. Cette étape consiste à retirer l’eau contenue dans les fibres du bois. Elle permettra d’éviter tout gonflement ou toute déformation de la matière. Cette phase est très importante car elle fera en sorte que le bois de « travaille » pas !

Achat de meubles en bois : ce qu’il vous faudra vérifier

Le type de bois Selon le meuble que vous souhaitez acquérir, tous les types de bois ne seront pas judicieux. Sachez que le chêne, le noyer, le bouleau, le teck (entre autres !) sont des bois qui, une fois séchés, sont très durs, donc parfaits pour des meubles très exposés aux coups et égratignures. Au contraire, le pin et le sapin sont des bois mous qui craignent beaucoup les chocs. Un bureau ou une table en pin seront donc plus vite abîmés ! Vous pourrez y enfoncer un ongle et y laisser une trace…

Le bois est réparti en différentes familles que l’on appelle « essences ». Essences bois clair, essence bois extérieur, essence bois rouge, toutes les essences sont déclinées en grumes, en plots ou en avivés quand il s’agit de bois massif ou bien tranchées pour le bois de placage.

Différencier les essences et savoir reconnaître un bois de qualité selon son aspect, son coeur et sa densité.

Ce sont les propriétés physiques et mécaniques qui permettent de faire une distinction entre plusieurs essences. Aspect visuel, odeur, sensation au toucher, dureté et densité, tous les sens sont sollicités !

L’aspect visuel : il existe une grande variété de couleurs de bois allant de l’essence de bois clair au brun en passant par des tonalités d’essence de boist rouges. Au sein d’une même famille, la coloration diffère selon certains critères ( situation géographique, place dans l’arbre, richesse du terrain ). Sans compter, l’âge du bois qui lui aussi a un impact direct sur la couleur.

Le veinage et le grain constituent deux autres éléments aidant à la différenciation. Le veinage correspond aux dessins formés à la surface du bois. L’orientation du veinage s’avère différente selon la découpe du bois. Enfin, le grain, autrement dit ses aspérités, est aussi une donnée déterminante.

  • L’odeur : elle suffit parfois à reconnaître l’essence. En effet, dans le cas du pin par exemple, la résine émane une senteur particulière, propre à ce bois. À l’inverse, les essences utilisées dans le secteur alimentaire ne dégagent aucune odeur.
  • Le toucher : moins évident que la vue, le toucher aide néanmoins à discerner les différentes essences. Au contact de la main, certaines surfaces s’avèrent « grasses », « poreuses », « pelucheuses » ou encore « savoureuses ».
  • La dureté et la densité : chaque bois dispose d’une dureté particulière répartie selon trois critères : tendre, mi-dur et dur. La densité, c’est-à-dire la masse volumique, est le dernier élément de différenciation. Elle varie énormément en fonction des essences de bois.
  • La structure du meuble en bois Ce n’est pas une très bonne idée d’acheter un meuble pas cher mais complètement bancal… Autant prendre une pièce de mobilier convenablement construite, donc solide qui vous suivra pendant des années et résistera avec brio aux affres du temps ! Pour cela vérifiez-en la construction, et bannissez par exemple tout assemblage fait avec de simples agrafes. Prenez le temps de contrôler la stabilité au sol, les glissement des tiroirs, les fermetures des portes qui ne doivent ni forcer ni être trop lâches.
  • La finition du meuble en bois Ponçage, teinture et finition sont les 3 dernières étapes d’un meuble bien terminé. Si le ponçage a été mal fait, la teinture sera forcément mal appliquée et le résultat final ne sera pas joli. Vérifiez-donc correctement les plateaux, les angles et les côtés latéraux de vos meubles : vous ne devriez déceler ni taches, ni grains de poussières ni bulles, ni coulures. Sachez également qu’un meuble de qualité est un meuble entièrement fini ! Aussi le dos et le dessous devraient être également poncés et teintés (ou cirés).

Achat de meubles en bois anciens ou d’occasion : ce qu’il vous faudra vérifier

Si vous avez eu un coup de cœur pour de vieux meubles découverts à la brocante , et que vous songez à restaurer et personnaliser ce mobilier, pensez là aussi à vérifier avant tout la construction de ces meubles, car le constat est le même que pour l’achat neuf : c’est la structure, solide ou non, qu’il vous faudra évaluer. Testez la stabilité du meuble en vous appuyant dessus, pour les chaises vérifiez la solidité des cadres. Contrôlez si le bois est sain dans les parties cachées, dessous, derrière, dans les éventuels tiroirs…

A partir du moment où la structure de votre meuble d’occasion est viable, tout est permis : les dommages de surface, comme les rayures et les coups dans le bois peuvent se réparer. Les couleurs, patines, teintures qui ne vous conviendraient pas peuvent être enlevées et retravaillées, si vous avez du temps devant vous !

Classement des bois selon leur densité

La densité du bois a un impact sur sa robustesse et donc sa qualité. Chaque essence a une densité plus ou moins dure.

Comment les essences de bois sont-elles classées ?

Vous l’avez compris, plusieurs paramètres entrent en jeu dans la transformation du bois dès son abattement. Un bon fabriquant doit donc prêter une attention toute particulière aux processus mis en œuvre.

Le choix du bois est un second facteur qui influencera grandement la qualité de votre meuble. La dureté et la densité du bois auront un impact sur sa résistance.

Deux mesures permettent d’évaluer la dureté d’un bois : la dureté Monnin (variant entre <1,5 à > 9) et la dureté Brinell (qui s’exprime N/mm² et varie entre 10 N/mm² et > 40 N/mm²).

En parallèle, la classe d’usage est un autre élément à prendre en considération. Elle est défini en fonction de la nature de l’activité et de son intensité.

Classement des types de bois

Je vous propose le classement suivant, il vous permettra d’avoir une idée de la densité des bois. Les essences sont classées de A à D, allant ainsi du plus léger et plus dur :

  • Classe A : peuplier, sapin, pin, aulne
  • Classe B : bouleau, teck, noyer
  • Classe C : chêne, frêne, orme, acacia
  • Classe D : wengé, acacia foncé, azobé

Déco minimaliste : comment l’adopter ?

Revenir à l’essentiel et miser sur la simplicité afin d’enrichir notre intérieur, est la base même du minimalisme. Souvent assimilée à une déco froide et vide, découvrez que cette tendance peu connue possède plus d’un tour dans son sac. Apparu dans les années 60 en réponse à la société de consommation, le minimalisme perdure dans le temps et passe les années sans se démoder.

Ce courant s’est également fait une place dans l’univers de la décoration intérieure grâce à de célèbres architectes ayant donné naissance à des objets iconiques tels que la chaise zig zag

du créateur Gerrit Rietveld dont la vision du design a contribué à populariser le minimalisme en décoration d’intérieur. Aussi, citons le fauteuil Barcelona qui est  un hommage au mariage du design et de l’artisanat,  de Mies Van Der Rohe, icône du mouvement moderne.

L’architecte et designer Jean Prouvé est également une figure influente du style minimaliste avec, entre autres, sa création intitulée « Standard Chair » mêlant simplement bois et acier et qui a su trouver l’équilibre entre la beauté d’un style épuré et l’exigence économique d’une production en série.

Nous pouvons aussi évoquer le design scandinave qui est évocateur de ce courant minimaliste par l’utilisation de matériaux naturels et classiques mis en valeur par la fonction qui leur est attribuée. De nombreux magasins proposent aujourd’hui, à moindre coût, des meubles et objets déco pour aménager votre appartement ou votre maison dans le style minimaliste. Encore faut-il en connaitre les codes pour ne pas faire d’impaires. Car oui, le minimalisme demande une certaine rigueur et une bonne dose de réflexion. Matériaux, couleurs, équipements, organisation des espaces

Sobriété maîtrisée, harmonie, esthétisme et practicité

Le minimalisme requiert un œil avisé et un réel travail de persévérance afin de trouver le juste milieu et de créer un cocon minimaliste parfait. Je vous donne quelques conseils pour adapter la déco minimaliste dans votre intérieur.

La perception de l’espace

Afin de tirer le meilleur parti d’une décoration minimaliste, vous devez supprimer du paysage tous les éléments inutiles ou personnels et vous concentrer sur des meubles simples et fonctionnels. Leur sobriété et leur simplicité vous permettront d’appréhender d’une autre manière votre espace et de déceler ainsi de nouveaux concepts dans l’aménagement de votre intérieur. Alors on passe au tri !

L’élimination d’une décoration trop importante vous permet une approche plus ludique avec le positionnement et la composition de vos éléments visuels que vous souhaitez conserver. Le tri représente pour moi du b.a. ba du mouvement minimaliste et également la première démarche à entamer lorsque l’on veut épurer son intérieur. Car comment organiser sa maison dans un esprit minimaliste si celle-ci déborde de meubles ou d’objets ? On prend donc le temps qu’il faut pour jeter ou bien donner ce dont vous ne vous servez plus en attaquant une pièce après l’autre. Commencez par la pièce de votre choix en vous débarrassant des ustensiles obsolètes et de ceux que vous n’avez pas utilisé depuis plusieurs années ( voir même jamais ! ). Poursuivez pièces après pièces, enchaînez et votre intérieur prend déjà le chemin du minimalisme …

Allez encore plus loin dans le minimalisme en ne gardant que l’essentiel, c’est-à-dire les objets dont vous avez besoin régulièrement. En se débarrassant du superflu, on gagne du temps, de l’argent, et surtout on allège sa charge mentale !

Création d’un univers avec des meubles minimalistes

Une conception simple et volontairement réduite, vous aide à dicter le chemin exact que doit parcourir votre œil, et l’inviter à  décrypter l’environnement. Le style minimaliste est un moyen d’explorer la profondeur du symbolisme. Essayez de penser autour des objets, d’observer la manière dont ils interagissent entre eux afin de créer une histoire. Décloisonnez la perception des sens : les couleurs et les formes doivent participer à une vision commune. minimalisme n’est pas synonyme de vide.  Ne renoncez pas à l’ameublement de vos pièces de vie. En optant pour le minimaliste, vous pourrez ajouter des objets plus marqués. Par exemple, une table à manger blanche rectiligne, très épurée pourra être accompagnée de chaises plus colorées. Dans ce cas, attention à miser sur des teintes sobres.

Privilégiez la qualité à la quantité.

Dans l’univers minimaliste, chaque élément doit servir à votre décoration, souligner une tendance dominante et mettre en valeur votre cocon. Si les lignes droites prennent le pas sur les courbes, les arrondis ne sont pas à exclure, au contraire, ils peuvent même côtoyer le rectiligne. Encore une fois, tout est une question d’équilibre et d’harmonie. Les meubles aux design épurés s’associent à des coloris intemporels et neutres comme le gris, noir, blanc ou taupe par exemple.

Choisissez des meubles proposant des espaces de rangement. Un intérieur bien organisé et rangé mettra en avant le minimalisme de votre pièce à vivre et apportera de l’importance à l’espace disponible. Ne cherchez pas à combler la surface libre de votre pièce, au contraire, apprivoisez-la. Peu de meubles mais des éléments pratiques, offrant des rangements adaptés qui contribueront à ce style épuré.

Choisir un bon sol pour une déco minimaliste

Pour le sol, optez pour par exemple, le sol Arte avec ses dalles de sol stratifié aspect marbre blanc ou également le sol en vinyle Pulse marbre blanc grisé. Le parquet en point de Hongrie, des dalles de Versailles, un parquet en bâton rompu ou encore des lames de parquet en chêne seront aussi un choix adapté pour une déco minimaliste. Le tout est d’associer naturellement votre sol aux couleurs phares de cette tendance : le noir, le blanc et le gris tout en offrant un côté chaleureux à votre pièce de vie.

Le marbre peut également donner beaucoup de raffinement à votre appartement minimaliste. Disséminé par ci et là sur un revêtement de desserte ou un objet déco, il peut aussi être exploité en touches plus prononcés, notamment pour les revêtements muraux de la salle de bains. Bon à savoir : il existe de nombreux matériaux qui imitent le marbre et donnent une parfaite illusion, à moindre coût.

Investir dans le bois pour une déco minimaliste

Lorsque l’on évoque le style minimaliste, on pense bien souvent aux intérieurs ultra froids affublés de matières modernes ( plexiglass, aluminium, et tutti cuanti ) mais gardez à l’esprit que que minimalisme est un style qui rejette les codes décoratifs des époques passées décrits comme un surplus d’éléments de décoration trop denses et trop intenses portant ainsi atteinte à la fonction même des objets qu’ils surchargent. Pour parfaire ces ambiances, quoi de mieux que d’investir dans des meubles et des accessoires en bois ? Pour réchauffer votre intérieur minimaliste, rien ne remplace la chaleur du bois. Ce matériau noble et intemporel a l’avantage de s’accorder à tous les styles déco tout en apportant une touche d’authenticité dans une ambiance parfois épurée à l’extrême.

La couleur dans la déco minimaliste

Traditionnellement, le blanc est la couleur dominante en minimalisme. Sa pureté et sa froideur apportent un sentiment d’ordre apaisant. Cette couleur permet aussi de créer un intérieur au style épuré et dénué de cet effet de surcharge que peut amener un excès de couleurs. Le blanc est très présent dans la tendance minimaliste mais attention : Si vous choisissez cette teinte en dominante dans votre intérieur, elle doit être immaculée. Le beige ou blanc cassé ne trouvera pas sa place dans ce style de déco. Par la suite, des couleurs neutres comme le gris, le beige ou le noir se sont imposées. Si ces teintes vous paraissent trop ternes, n’hésitez pas à ajouter des notes de couleur telles qu’un bleu léger, un jaune éclatant ou un rouge vif. Succès garanti !
Le bleu est une couleur aux propriétés apaisantes, particulièrement adapté pour une chambre à coucher ou un salon. Au contraire, le rouge est une teinte vive attirant l’attention et doit donc être sciemment utilisé. Le jaune a, quant à lui, un effet stimulant et représente la couleur idéale pour un bureau. Employé avec modération, le jaune apporte aussi une touche fraîche et estivale à votre intérieur. Un compartiment rouge dans votre bibliothèque mettra en valeur vos livres favoris. Un bahut gris avec des portes jaunes jouera sur les contrastes et apportera une touche lumineuse à votre salon. L’ajout d’un tiroir bleu à votre commode anthracite saura transformer complètement votre meuble.
Néanmoins, il n’y a pas que les accents de couleur qui puissent amener un vent de renouveau à votre intérieur au style minimaliste, vous pouvez aussi miser sur une association de meubles unis. Combinez, par exemple, une table basse rouge avec une étagère grise, un canapé gris, ainsi qu’un mur de la même couleur. Cette association apportera du dynamisme à votre intérieur. Les objets de décoration étant déjà peu présents dans une pièce d’inspiration minimaliste, les couleurs sont la solution parfaite pour adoucir ce style souvent perçu comme austère.

Les couleurs ne doivent pas déborder les unes sur les autres, elles doivent avoir un aspect fluide, sans contrastes très forts. Si nous choisissons une couleur plus vive, il ne doit s’agir que d’une touche légère dans une pièce où prédominent les blancs ou les écrus aux lignes pures. Optez pour deux couleurs sur l’ensemble. Équilibrez leur présence dans la salle de façon géométrique : il s’agit de lancer des lignes imaginaires qui génèrent un ordre et un équilibre déterminés. De cette façon, nous maintiendrons cet ordre minimaliste que nous recherchons.

La luminosité l’élément clef de la déco minimaliste

La luminosité de votre pièce peut tout à fait servir un style minimaliste. L’idée est de faire entrer un maximum de lumière naturelle. Evidemment, lorsque le soleil se couche, la lumière artificielle est toute aussi importante. Pour cela, optez pour des LED et des spots qui serviront votre déco grâce à leur discrétion. Si ces éclairages sont encastrés c’est encore mieux !

La particularité du style minimaliste s’exprime étrangement dans sa capacité à tout miser sur une lumière naturelle. Si évidemment les plafonniers et les leds encastrés sont permis, on évite les lampes à poser à gogo puisque la pièce minimaliste ne doit pas s’encombrer de pleins de petits accessoires. Privilège donc dans une telle atmosphère à la lumière naturelle. Supprimez les rideaux, la lumière naturelle se diffusera ainsi d’un espace à un autre. Car là encore, voici une caractéristique phare de ce style : les grands espaces sans frontières visuels. Les pièces s’ouvrent les unes sur les autres pour vivre en harmonie toutes ensemble. Pensez donc à décloisonner les espaces, à jouer sur des jeux de miroirs et à intégrer des points de lumière artificiels ingénieux pour le soir venu. On l’oublie trop souvent : le plafond ! Mes conseils pour vos murs valent également pour lui : du clair/blanc (sous toutes ses formes) et du satiné/brillant pour mieux refléter les rayons du soleil. S’il est parcouru de poutres, n’hésitez pas à les peindre elles aussi : non seulement le bois peint est très tendance, mais la diffusion de la lumière dans votre intérieur sera parfaite !

Le détail dans la déco, minimaliste

Le minimalisme c’est aussi « le soin apporté à tous les accessoires utiles au quotidien ». Les éléments essentiels à tout intérieur – prises électriques, poignées de portes, etc – doivent être travaillés dans le détail. La matière a ici aussi toute son importance. Plutôt que le plastique blanc, privilégiez la porcelaine ou encore le bakélite. Autre exemple, « le tapis n’est pas le tapis pour le tapis, il est là parce que c’est un lieu que l’on va fouler pieds nus ».

Et le textile dans la déco minimaliste ?

Côté textile , renoncez aux parures de lit à motifs. Le confort est bien plus essentiel que l’esthétisme. Misez donc sur du blanc dans un tissu résistant et agréable. Deux coussins aux teintes sobres sauront habiller votre lit, pile ce qu’il faut. 

Moins complexe qu’il n’y paraît, le style minimaliste demande toutefois réflexion mais ne doit en aucun cas paraître inaccessible. Philosophie de vie ou simple manière d’agencer son espace intérieur, à vous de vous l’approprier en jouant avec les codes énoncés précédemment. Faites le tri, ne gardez que l’essentiel et composez un univers qui vous ressemble en laissant l’espace respirer. Vous ne vous sentirez que mieux là où l’encombrant – le superflu – n’est plus…